Trouver son partenaire de Course à pied

Trouvez votre partenaire de course à pied


J’ai souvent parlé de l’importance de trouver sa motivation pour faire du sport. C’est d’autant plus vrai pour un sport aussi solitaire que la course à pied. Mais il existe une solution à ces deux problèmes. Il faut trouver un partenaire de sport.

A mon avis ce conseil s’applique pour tous les sports. Mais je m’attarderai particulièrement ici sur la course à pied, après tout on est là pour ça.

Je dois reconnaitre que dès le départ j’ai été habitué à ne jamais courir seul, comme je l’ai raconté dans l’odyssée d’un coureur passionné. Mais ce n’est que récemment que j’ai vraiment découvert la différence entre les moments où je vais courir seul, de ceux où je suis accompagné.

Au début, tout est question de motivation

A force de voir mes collègues profiter de leur pause déjeuner pour aller courir, je me suis dis que je devrais prendre exemple sur eux. J’ai bien conscience que leur niveau est largement supérieur au mien, pour cette raison, Je vais courir seul. Cette idée, je l’ai eue il y a presque un an à présent. Mais c’est en début d’année, au moment de prendre de bonnes résolutions, que je me suis vraiment lancé. Premier jour bien déterminé, j’attrape mon sac à dos, je glisse à l’intérieur ma tenue de sport et mes affaires de rechange.

La matinée se passe comme toutes les autres, je prends juste quelques minutes pour regarder le trajet le plus court qui me permettrait d’atteindre le parc le plus proche. Puis arrive midi, heure à laquelle je me change à toute vitesse sans réfléchir. C’est la meilleure solution que j’ai trouvée pour ne pas faire demi-tour quand je me lance avec appréhension.

Aussitôt habillé, je me retrouve dehors, prêt à me lancer. Je démarre Strava et c’est parti ! Etant donné mon incroyable sens de l’orientation, il n’aura pas fallu longtemps avant que je ne sache plus vraiment où je me situe. Heureusement, il y a beaucoup de coureurs à cette heure là, je décide donc de suivre le premier que je croise. Gagné ! Nous arrivons au parc. Il ne me reste plus qu’à m’amuser un peu à découvrir ce nouveau terrain de jeu, puis à faire demi-tour. Après avoir pris le temps de   faire un petit détour j’arrive finalement au point de départ. Tout est bien qui finit bien.

Trouver ses propres objectifs

Mais cette sortie seul et sans musique m’a offert beaucoup de temps pour réfléchir. C’est comme ça que j’ai comparé ces deux modes de course qui pour moi sont très différents. Depuis, j’essaie de varier les plaisirs et les objectifs dans la semaine avec au moins une course accompagné et une ou deux seul.

Le fait de courir seul, surtout la première fois m’a vraiment placé dans un esprit de performance. Je n’avais rien d’autre pour m’accompagner que ma montre connectée. Chaque kilomètre était ponctué par cette petite voix numérique qui m’annonce mon temps intermédiaire. Je me suis donc automatiquement concentré là-dessus et je me suis surpris à me fixer des objectifs, sur le prochain kilomètre, puis des temps maximum sur chaque kilomètre jusqu’au moment où je me suis dit, j’espère que ma vitesse moyenne ne sera pas inférieure à tant. Alors c’est certain, depuis que je cours seul, j’ai nettement amélioré ma vitesse. Mais c’est tout de même contraire à mes intentions de base. Ce que je veux c’est me faire plaisir, courir avec le sourire (et tant pis pour les moucherons).

Courir à deux, c’est tellement mieux

Voilà pourquoi j’aime toujours autant si ce n’est davantage courir avec quelqu’un. Tout d’abord c’est la meilleure motivation que j’ai pu trouver jusque là. Le simple fait de savoir que je suis attendu pour courir. Je me dis que je ne peux plus faire demi-tour. Je pense au fait que ce sera un moment agréable que nous allons partager ensemble. Nous discuterons tout en courant tranquillement. En plus de cela, courir à deux demande un peu d’organisation. Il faut réussir à trouver un créneau en commun et un lieu pratique. Au début ça peut sembler galère de devoir s’adapter au planning d’une autre personne.

Mais finalement, quand tu t’aperçois que cette heure disponible en commun peut se retrouver toutes les semaines, tu commences à remettre ça. Cela permet de mettre en place une petite habitude et de garantir une certaine régularité dans nos sorties. Cette récurrence est importante, surtout quand tu débutes, si tu ne veut pas avoir l’impression de recommencer à zéro à chaque fois que tu vas courir. La progression sera plus importante, plus encourageante. La motivation sera grandissante aussi.

Maintenant j’ai bien compris l’importance pour moi d’avoir un partenaire pour partager les sorties le long des quais de Seine. Mais comment vais-je faire pour trouver la bonne personne ? Je commence simplement par regarder dans mes amis, ceux qui courent ou veulent courir régulièrement… Voilà ! Le choix devient assez restreint finalement. Pour ma part une fois ce premier filtrage passé, j’ai décidé de courir un peu avec tout le monde. Cette solution me permet de toujours trouver quelqu’un de disponible et motivé, même en semaine. La diversité de niveaux me permet aussi de varier les plaisirs entre les gossips en trottinant et les discussions sportives à un rythme soutenu. C’est agréable.

Trouver une personne qui te correspond

Mais pour toi qui débute, nous allons y aller doucement. Il faut que tu trouves une personne avec qui courir une fois par semaine. Cette personne, ce sera généralement un ami. Le point le plus important après la régularité de vos rendez-vous ce sera le niveau de ton partenaire de course à pied. Idéalement son rythme de croisière ne doit pas être beaucoup plus rapide que le tien. Cela lui permettra de te suivre et t’encourager si besoin. Si ton duo s’ennuie en courant à tes cotés vous risquez de ne pas avoir une allure régulière. Les variations seront fatiguantes, et l’endurance sera moins bonne. Enfin cela sera décourageant pour toi. Tu risques de culpabiliser à l’idée de ralentir ton partenaire.

Enfin tu remarqueras rapidement que discuter en courant a du bon. Le fait d’être capable de tenir une conversation pendant l’effort entraine davantage l’endurance. Cet exercice fait travailler la respiration et t’assure de ne jamais courir au dessus de tes capacités. Il est important lors d’un entrainement, surtout au début, de ne pas chercher à se surpasser. Gardez une réserve de souffle suffisante pour discuter est un très bon exercice.

Dans tous les cas il faut absolument que tu trouves une personne motivée. Tu ne dois pas être obligé de motiver ton partenaire toute la journée pour qu’enfin il se décide à enfiler sa tenue. Sinon tu te décourageras rapidement. L’inverse reste vrai également. Alors n’oublie pas le plaisir que tu trouveras dans ta course à pied. Il faut que tu gardes à l’esprit les raisons pour lesquelles tu cours. Le plus dur, c’est le premier pas.

Courir en groupe pour le plaisir

Si jamais tu n’as pas d’ami sportif, ne t’en fais pas, il reste quelques solutions pour toi. La première, c’est de ne pas hésiter à proposer à tes amis, évidement, la plupart te répondrons « moi courir ? Jamais ! » mais tu n’es pas à l’abri d’une bonne surprise. Et si jamais cela ne donne rien, il existe des groupes de coureurs. Ces petites communautés se réunissent une à deux fois par semaine pour le plaisir de courir. Malheureusement je n’ai pas beaucoup d’information à ce sujet. Je n’ai pas encore essayé mais je le ferai prochainement et je ne manquerai pas de te partager mon expérience.

Toutefois ces groupes ont généralement une page Facebook bien renseignée. Je pense par exemple à Happy running crew ainsi que plusieurs marques sportives qui ont leurs propres groupes de coureurs. Je pense toutefois que les groupes des marques nécessitent un certain niveau, même pour ceux dits, débutants. C’est l’occasion de trouver un groupe avec lequel courir. Courir avec plusieurs personnes est d’autant plus motivant. Et puis rien n’empêche de profiter de ces nouvelles rencontres pour garder contact et courir plus régulièrement avec quelques personnes.

Auteur de l’article : Le Couriste

Laisser un commentaire